vendredi 19 janvier 2018

Louis, le CP et les devoirs à la maison.

Des fois je me dis que tenir un blog c'est vachement bénéfique pour ma vie privée. Car quand j'ai un sujet en tête qui m'agace, j'ai la fâcheuse tendance à être en boucle. A y revenir à la moindre occasion, avec toujours un peu plus de colère. Bref, rien de bien constructif que d'être en boucle sur un même sujet. Du coup, quand tu as un blog, hop tu lâche ta boucle sur le net, et ensuite ça va mieux. Parce que clairement, dans le sujet que j'évoque, je n'ai strictement aucune solution pour la simple et bonne raison que seuls les personnes ayant la double vision (parents/instit') peuvent avoir un avis pertinent, que je n'ai pas.


Mais cela ne m'empêche pas d'avoir un avis, et surtout, d'avoir besoin de l'exprimer. Sans méchanceté, mais avec beaucoup de désarroi.

Le contexte? Louis est entré au CP en septembre dernier. Il est tout fier d'avoir un cartable, de se servir tout seul à la cantine, de devoir être sage et discipliné en classe. Il aime l'école. Et ça, c'est super important. Cet amour là pour l'école je le trouve précieux et je fais mon possible pour qu'il reste.

Apprendre n'est pas une contrainte, apprendre est un plaisir.

Il est studieux en classe et très attentif. Mais comme chaque élève (je pense), il a ses points faibles et lui c'est la lecture.Bon, on est en janvier et Louis je le connais, c'est comme la marche et la parole. Il sait faire mais il n'ose pas. Parce que c'est un enfant qui n'aime pas se tromper. Alors je double toujours ma bienveillance quand il se trompe, parce que se tromper c'est essayer. Et essayer c'est faire. Donc c'est déjà une réussite en soi.

Et puis, il y a les devoirs. Tous les jours. Au début c'était des devoirs de poésies et de lecture. Et pour le coup, là où fin décembre certains enfants de collègues et d'amis étaient déjà à presque 10 poésies apprises depuis la rentrée scolaire, dans la classe à Louis, ils n'en sont qu'à la troisième. On peut pas dire qu'on leur mette la pression je veux dire. Donc c'est bien je trouve.

Et depuis il y a les devoirs de mathématiques qui s'y collent.

Donc maintenant, chaque soir il y a les devoirs de poésies, de lecture et de mathématiques.

Sauf que quand tu travailles, tu rentres à la maison à 19 heures, mise au dodo à 20 heures, as-tu le temps de faire les devoirs? Pas toujours. Et quand tu n'as pas le temps de faire les devoirs écrits, ça se voit. Et la maîtresse te laisse un mot pour te dire "Devoirs non faits!"

Oui, je sais. Est-ce la peine de le préciser?

Parce que au plus ça avance, et au plus il y a de devoirs à la maison. Et au plus ça avance, au plus j'en ai marre de jouer à la maîtresse tout les soirs. Je voudrais juste redevenir sa maman.

Ok étant formatrice j'ai des notions de pédagogie, mais la pédagogie envers un adulte n'est pas du tout la même envers un enfant. Bien sur que j'ai la bienveillance nécessaire mais passer la majorité de mon temps en semaine à lui faire faire ses devoirs, c'est le temps que je n'ai pas pour être sa mère, de lui apprendre des choses de la vie.

Si la maitresse n'a pas le temps de voir certaines choses en classe et donc les donne en devoirs, pourrais-je moi me permettre de lui donner des devoirs de maman que je n'ai pas eu le temps de faire la veille au soir avec mon fils?

C'est exagéré comme point de vue, je le sais. Mais sur le principe c'est un peu ça.

Tu rentres du travail, tu vas chercher ton fils et tu fais les devoirs. 20 minutes, une demi-heure. Tu te dépêches de lui faire à manger et tu le jettes dans son lit pour qu'il puisse aller se coucher à une heure décente. Je n'ai plus le temps pour mon rôle de maman. Je fais la maîtresse et ensuite la cantinière et hop au dodo pour une nouvelle journée d'école.

Actuellement à Lille, nous devons voter pour un nouveau rythme scolaire. Comment aménager dans la semaine les 24 heures d'école. Je n'ai pas spécialement d'avis dessus car je n'ai connu que l'école le samedi matin.

En revanche, j'aimerais que le programme puisse être fait durant ses 24 heures pour que je puisse reprendre mon rôle de maman et pas de maitresse qui doit faire les devoirs avec son fils.

Je ne rejette la faute sur personne car je ne suis pas dedans. Je ne suis pas dedans pour comprendre pourquoi tout ne peut pas être vu en classe. Mais je souhaiterais pouvoir reprendre l'apprentissage de la vie à mon enfant quitte à avoir un mot tout les jours dans son cahier pour me rappeler qu'on a pas fait les devoirs.



2 commentaires:

  1. Je suis enseignante mais pas maman encore. Une loi est là seules les leçons sont autorisées. Après ce qui est compliqué c'est de gérer les demandes des familles. Certaines réclament des devoirs d'autres non. Je suis personnellement contre trop de devoirs à la maison. Pour les raisons que tu exposes et aussi car c'est un facteur d'inégalités, tous les enfants n'ont pas des parents disponibles/capables de les aider, d'autres vivent dans des conditions tellement difficile...tu devrais rencontrer la maîtresse, lui dire que tu penses que c'est trop et vous êtes plusieurs à le penser, Pourquoi pas faire passer le message par la biai des parents d'élèves. En tout cas, hors leçons, rien ne t'oblige à faire les devoirs écrits. Après certains enfants ont besoin de s'exercer plus pour retenir donc les exercices à la maison peuvent être bien mais facultatif et au cas par cas 🙂

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En fait, quand elle a noté dans le cahier "Non fait!" j'ai juste indiquer le nom du décret en question, ni plus ni moins ^^. D'autant qu'en mathématiques il n'a aucune difficulté particulière de ce qu'elle nous a dit.
      Je n'ose même pas imaginer les demandes de parents! Je suis plutôt le genre de parents à ne pas émettre des demandes dans le sens où je ne suis pas instit', c'est pas mon métier! Mais en revanche, je ne peux pas être pour trop de devoirs pour les raisons que j'invoque dans ce billet.. :(
      Oui également pour le facteur d'inégalité auquel je n'avais pas du tout pensé!
      Après avec mes horaires c'est compliqué de la voir, par contre demain matin ne travaillant pas, c'est moi qui vais aller le récupérer et on pourra échanger sereinement. Enfin j'espère sereinement car j'ai malgré tout était surprise par son mot dans le cahier. Après c'est quelqu'un de très jeune, très sensible et très bienveillante donc je pense que l'échange sera malgré tout constructif!
      Et puis, comme Louis ses difficultés c'est sur la lecture, je "m'amuse" à faire des feuilles avec des mots et je lui demande, non pas de me les lire, mais de me les trouver. Il y arrive mieux, et c'est vachement plus valorisant pour lui puisqu'il y arrive! Et oui, je pense aussi qu'il faut le faire au cas par cas. Bon après, quand t'es instit' avec 30 élèves par classe, c'est pas forcément facile je pense... !

      Supprimer

Quelque chose à dire?