mardi 20 septembre 2016

Je suis lilloise

J'ai tellement longtemps été arrageoise que je ne me suis pas rendue compte que je devenais de plus en plus lilloise. Enfin, être lillois, arrageois ou même parisien, ça veut dire quoi au juste? Juste payer ses impôts dans cette ville? Y voter? Y habiter? Y vivre? Disons que c'est un mélange de beaucoup de choses et un matin vous vous réveillez en vous rendant compte que vous n'êtes plus la nouvelle habitante d'une ville mais que vous faites complètement corps avec cette dernière. Pas forcément par amour, mais par la connaissance de cette ville, ses habitudes, ses douces habitudes qui fait que cette ville et ses habitudes deviennent simplement votre zone de confort.


Cela n'a pas commencé très rapidement puisque dans mes débuts lillois, je revenais bien souvent chez ma mère durant les vacances scolaires. Ah dure séparation d'avec ma mère! Non si peu... et puis il y avait aussi mon petit frère... et/ou mes amours arrageois. Alors forcément, j'étais plus attirée à revenir sur Arras, ma ville de cœur, que de rester à Lille, cette inconnue.

Cette inconnue que j'ai appris à connaître à travers la fête de la musique et la Braderie de Lille. Deux évènements que je ne loupais que très rarement! Tellement qu'à l'époque je prenais une semaine de vacances aux alentours du 21 juin et une semaine de vacances début septembre. Deux évènements assez marquants dans le fait que la fête de la musique vient ouvrir l'été et la Braderie vient terminer la saison.

Et puis j'ai continué à y vivre, à y avoir des histoires, des relations, des bars préférés, un mari, un enfant, des amis, un travail...enfin pour ce dernier il n'est pas exactement à Lille mais du coup les transports communs ça me connaît.

Lille est une ville étudiante. Et ça, ya pas à chier, ya pas à discuter, c'est juste flagrant. Et ça devient justement flagrant quand tu deviens vraiment lillois.

Comme par exemple l'été et que tu es à la recherche d'une terrasse.  Parce qu'en dehors de la période de Juillet et Août tu évites quoiqu'il arrive le quartier Solférino/Massena car les places sont plus que rares. Mais durant ses deux mois de bonheur.... tu a le choix du prince...le quartier est presque vide et tu re découvres un quartier que tu aimes.

Il y a les transports en commun également où tu as tellement de place que tu pourrais y faire la grande roue sans toucher la moindre personne...

Sans compter sur ton temps de trajet en voiture pour aller au boulot: Au lieu de mettre un peu plus d'une heure, là tu te tapes juste 20 minutes. Être lillois l'été? C'est avoir le temps pour faire les choses... et ça bon dieu que c'est agréable.

Tu aimes le marché de Wazemmes mais tu trouves qu'il y a trop de monde le dimanche? Oui, je te l'accorde... alors n'hésite pas à y aller un jeudi! Le temps est comme suspendu, mais l'âme du marché toujours bien présente.

Le dimanche soir tu connais la mélodie de fin de semaine. Elle se traduit par le bruit des roulettes que les valises font. Les étudiants reviennent dans leur logement, leur valise pleine de linge propre lavé par maman. Cette douce musique du dimanche soir qui dure en moyenne trois heures et qui confirme que le week-end est réellement fini...

Quand tu veux faire de super bonnes affaires sur le Bon Coin, tu attends le mois de juin: Tous les étudiants se barrent et pour une raison inconnue (Payer leur vacances?) revendent tous leur mobilier. Alors oui fin juin c'est la saison des déménagements. 

Car si tu veux avoir l'embarra du choix en terme de logement à Lille, il faut venir dénicher ça durant la période estivale, cette douce parenthèse où Lille somnole. Et si tu es en galère en septembre, laisse tomber et attend janvier pour trouver ton bonheur.

Je sais aussi que je suis lilloise car jamais je n'irais manger de moules un week-end de Braderie. C'est peut être le fait d'avoir Chéri qui travaille dans la restauration mais entre nous, autant de moules sur un week end, je ne suis pas certaine de sa fraîcheur. Mais en même temps, personne n'en ai jamais mort, si?

Et toi qui est lillois, qu'est-ce qui t'as fait dire qu'enfin, oui, tu étais lillois?


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Quelque chose à dire?