dimanche 24 juillet 2016

Blaze de Stephen King

blaze de stephen king
Oui, je sais, vous en bouffez en ce moment du Stephen King mais ça devrait se calmer. Je n'en ai pas acheté 50 non plus! Mais bon, je ne suis pas à l'abri d'une brocante où je pourrais en trouver d'autre.

Pour le moment je fais une pause et je découvre Mary Higgings Clark avec "Dors ma jolie" et "Le fantôme de Lady Margaret". Sauf que ce n'est pas le sujet du billet d'aujourd'hui car je voudrais vous parler de Blaze et de l'affection que j'ai pour ce roman.





Résumé


Colosse au cerveau ramolli par les raclées paternelles, Clay Blaisdell, dit Blaze, enchaîne les casses miteux. Son meilleur pote, George, lui, est un vrai pro, avec un plan d'enfer pour gagner des millions de dollars : kidnapper le dernier né des Gerard, riches à crever. Le seul problème, c'est qu'avant de commettre le "crime du siècle", George s'est fait descendre. Mort. Enfin, peut-être...

Un suspense mené en quatrième vitesse, un vrai roman noir qui rappelle le meilleur de Jim Thompson ou James Cain.








blaze de stephen king


Mon avis


J'ai eu un peu de mal à entrer dans l'histoire. Je la trouvais sans intêret. Enfin, c'est un peu le propre de Stephen King: Faire d'un banal quotidien une histoire époustouflante.

J'ai envie de te dire que c'est l'histoire d'un type. Oui, c'est l'histoire d'un type. Il n'a pas eu de bol dans la vie, il est un peu con mais il a un bon fond. Il agit avec ses instincts plutôt qu'avec l'intelligence qu'il n'a pas ou plus. C'est un type... sacrément atypique physiquement.

Vu sous cet angle ça ne paye pas trop de mine mais comme le résumé le dit parfaitement, tout s'enchaîne très rapidement. Les flashs back arrivent tout aussi rapidement, et ont l'intêret de nous faire comprendre vraiment qui est Blaze.

Naturellement donc, on se prend d'affection pour lui, mais vraiment. Au fur et à mesure de la lecture on apprend à le connaître, à connaître vraiment tout de sa vie. En réalité c'est un peu la biographie de Blaze, mais pas du tout présenté chronologiquement. D'où cette sensation de rapidité des enchaînements.

On a d'ailleurs tellement d'affection pour lui qu'on en vient à être content qu'il est "réussi" son coup. Et pourtant ce n'est pas un petit coup! Voler un bébé ce n'est pas anodin, surtout quand on est maman.

Car oui, quand on est maman, on va être plus sensible à ce type d'histoire. Et bien là, pas une seule fois, je ne me suis mise à la place de la mère, et pas une seule fois j'ai eu peur pour ce bébé.

Une histoire vraiment émouvante, touchante, qui va effectivement à vive allure avec le suspens que l'on connaît de l'auteur.

Je vous le recommande vivement!

Chéri en a d'ailleurs déjà commencé la lecture.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Quelque chose à dire?