mercredi 1 juin 2016

Mentir n'est pas trahir - Angela Huth

Mentir n'est pas trahir - Angela Huth
Depuis le début de l'année, j'ai repris la lecture de façon quasi quotidienne. J'ai des périodes où je ne lis strictement rien, et d'autre où je ne m’arrête pas. Et je suis actuellement en plein dans la seconde période. Et comme j'aime bien vous faire part de mes découvertes sur le blog, attendez-vous à entendre parler de lecture pendant quelque temps ici. Mais rassurez-vous, je continuerais bien sur à toujours y parler beauté hein. Tout le monde est rassuré? Parfait! On peut donc passer à la lecture de ce livre qui je dois dire ne partait pas sous de bons augures. Le titre "Mentir n'est pas trahir" que je trouvais plus qu'enfantin et léger, couplé à une première de couverture qui me laissait croire que j'allais entamer un navet. J'ai d'ailleurs eu beaucoup de mal à entrer dans l'histoire mais une fois le pied dedans, je n'ai pas réussi à décrocher.



Résumé


Gladwyn Suter a tout pour être heureux. La plus belle épouse, le fils le plus facile, la plus jolie maison dans la plus paisible banlieue de Londres. De bons petits plats et une tête blonde à ébouriffer chaque soir en rentrant du bureau. Les douces séductions du train-train quotidien. Mais on mesure son bonheur une fois qu’on l’a perdu… Un jour qu’il rend visite à sa mère dans la campagne sauvage des Downs, Gladwyn croise au bord de la route une jeune femme victime d’une chute de bicyclette. 

En la conduisant à l’hôpital, il ment impulsivement sur sa situation, puis s’engouffre dans les mensonges. Après seize années d’un mariage sans zones d’ombre, il se voit faire ce qu’il croyait réservé aux autres : acquérir deux téléphones, échafauder des scénarios rocambolesques, multiplier les voyages d'affaires. 

Seulement, est-on goujat lorsqu’on aime sincèrement deux femmes à la fois? A-t-on le droit, alors même qu'on la trompe, d'éprouver de la jalousie à l’égard de sa femme? De faire miroiter à sa maîtresse de faux espoirs? Chef d’orchestre, la vie se charge de résoudre les dilemmes : un voisin inquiétant, un cottage isolé, une situation incontrôlable et le triangle amoureux passe du vaudeville au roman noir. 


Mentir n'est pas trahir - Angela Huth


Mon avis


Alors oui, j'ai eu du mal à entrer dans l'histoire. Car c'est un concept vu et revu: Le fameux triangle amoureux.

Un quotidien qui ennuie monsieur alors que ce quotidien est merveilleux.

Des rêves qu'il garde en tête et qu'il a fini par oublier.

Tout est prétexte à ce qu'il trompe sa femme, clairement. Dès les premières pages, on sait à quoi s'attendre, on sait comment ça va finir, on sait pourquoi il le fait, et on vient même à ne jamais lui en vouloir! Tellement l'histoire est prévisible et lui pris par ses faiblesses. Même pas qu'on arrive à le détester une seule fois!

Mais il y a quelque chose dans l'univers et le quotidien de Lara (La maîtresse) qui a vraiment retenu toute mon attention. Une maison isolée, dans un village isolé et Laurie, un voisin vraiment très énigmatique.

A partir de ce moment là, je n'ai plus réussi à lâcher ce roman. Les détails insignifiants donnés par l'écrivain commençaient alors à prendre tout leur intérêt dans l'histoire. Et une fois que ses détails vous envahissent, vous vous laissez transporter par l'histoire qui prend une tournure à laquelle je n'avais vraiment pas pensé.

Autant le livre est très prévisible de premier abord, autant il devient de plus en plus prévisible au fil de la lecture. Et c'est vraiment en ça que j'ai adoré cette lecture: On se s'attend pas à s'attacher à ce point aux personnages, et on ne s'attend pas à y découvrir un certain suspens, voire même des angoisses vers la fin du livre.


Une lecture donc très simple, mais à l'intrigue qui monte petit à petit jusqu'au drame de fin. En ça, je trouve qu'en définitif ce roman est vraiment une réussite.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Quelque chose à dire?