mardi 5 avril 2016

35 ans: Un nouveau cap?

Le printemps c'est ma saison. C'est celle que je préfère et c'est également celle de mon anniversaire. Alors forcément, c'est une saison particulière pour moi, d'autant plus que c'est la saison de tout les possible. La saison du renouveau, de la vie qui reprend forme sur les arbres et les différents jardins. C'est l'époque de l'année où je me sens le mieux. Vraiment moi-même. Avec chaque année, un an de plus que je n'aime pas spécialement fêter mais qui se tient à chaque fin du mois de mars. Le 26. La fête de ma mère. Sa vraie fête puisque je suis l'aînée de la famille. Et puis cette année, joli chiffre avec 35 ans affichés. Je ne voulais pas trop en parler sur le blog puisque les âges m'importent peu, mais il est vrai que 35 ans est quelque chose pour moi d'assez particulier.


Cela aurait pu être 34 ou 37 ans, mais le destin fait que c'est bien mes 35 ans que j'attendais patiemment depuis plus de 20 ans. Ok, c'est bizarre dit ainsi mais il y a une explication simple.

A la veille de devenir une jeune femme, mon père est décédé. Pas la peine de faire une triste mine en lisant ceci car de 1. le deuil est fait depuis très longtemps et de 2. c'est la vie. Perdre ses parents c'est certes pas facile mais c'est dans l'ordre des choses. Je me souviens très bien de l'enterrement et l'image qui m'a bouleversée est celle de ma grande mère pleurant. Elle enterrait son fils. Et ça, ce n'est pas dans l'ordre des choses.




Et puis il était jeune: Il avait 35 ans. Il venait de les avoir 2 mois avant de mourir. Forcément, d'avoir 35 ans n'est pas anodin pour moi. Car je me suis toujours dis que quand je les aurais, je serais plus vieille que lui. C'est assez étrange comme sensation.

Malgré tout, ça me rend heureuse. J'ai toujours été heureuse dans ma vie. J'ai toujours été heureuse de vivre malgré mes "malheurs". Comme celui de devenir complètement orpheline à l'âge de 30 ans, à la veille de devenir une maman.

Mais je suis heureuse et j'aime la vie.

Sans m'en rendre compte, avoir 35 ans me rend encore plus heureuse. J'ai toujours beaucoup profité de la vie et là, j'ai encore plus envie d'en profiter. Et ça me donne un sourire tellement réconfortant de penser à tout ça. De penser que je suis encore jeune et que j'ai encore tellement de chose à vivre. 

Bien sur la mort me fait peur. Ok c'est par rapport à mon fils mais beaucoup à moi également. J'ai peur car j'aime la vie. J'ai peur car j'aime MA vie

Alors quand je cours au bord de la Deûle je pense à mes 35 ans, et je pense à mes parents. A mon enfance. A ma vie. Et je cours avec le sourire. Je regarde le ciel, je pense à eux, et je me dis que j'ai une chance extraordinaire d'avoir été leur fille. 

A 35 ans je me sens euphorique. Encore plus qu'auparavant. J'aime la vie, encore plus qu'auparavant. Je n'aurais jamais pensé ça de cet âge que j'attendais depuis plus de vingt ans. C'est une agréable surprise. Le dernier contre coup du deuil à mon père est fait, et il se fait dans la joie et la reconnaissance. 

A ce stade, je peux vous dire que j'ai vraiment hâte de fêter mes 51 ans. Dernière étape de mon dernier deuil d'orpheline.

Oui, j'aime la vie. Encore plus qu'avant. Elle est en moi et tout autour de moi. Le bonheur est en moi et tout autour de moi.

Le cap des 35 ans? Un cap euphorique.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Quelque chose à dire?