jeudi 24 mars 2016

5 conseils pour aller courir


Je suis complètement en train de me transformer en cette année 2016. Je ne sais pas si c'est l'approche de mes 35 ans mais en tout cas je me suis réveillée un matin en étant sensiblement différente. Et cette différence ne s'est pas traduit par arrêter de fumer ou arrêter de faire la fête, mais plus par l'envie de reprendre une activité sportive régulière. Ce qu'il faut savoir c'est que c'est plus mon corps que ma tête qui l'a réclamé. En effet, j'ai pratiqué de manière intensive de la Gymnastique Rythmique durant 15 ans. Et à 21 ans, j'ai arrêté complètement le sport. Mais genre complètement. Même pas une heure de sport par jour quoi. J'ai perdu 10 kilos en un an. Oui. J'ai perdu toute ma masse musculaire. Sans prendre un gramme.


14 ans sans sport donc. Ou presque. J'ai souvent été courir malgré tout. Pendant mon BTS pour réciter mes cours ou pour réviser mon texte de théâtre. Ensuite, il y a 6/7 ans de cela j'ai repris la natation une fois par semaine. Cela a duré quelques mois. Puis vînt la fin de mon congé parental, la reprise assez dure physiquement du travail, qui m'a donné envie de me re-bouger pour réussir tous ses nouveaux challenges. 

Alors aujourd'hui je voudrais te donne 5 conseils pour aller courir. Des conseils que j'ai toujours appliqués depuis que je vais courir. Ses 5 conseils qui me motivent à aller courir à chaque période d'envie sportive. 5 conseils pour courir au mieux et en tirer les vrais bénéfices. Car il ne sert à rien de courir juste pour faire style "Moi je cours" "Moi je fais du jogging" "Moi je fais du running". Non, courir est un principe de vie, un épanouissement corporel, une ouverture de l'esprit.


1/ S'équiper



Oui, ça me paraît être la base. Mais surtout ce que je trouve important c'est de se sentir à l'aise. Il n'est pas nécessaire d'acheter des fringues griffées qui font trop in quand tu cours. Non, on n'est pas ici dans un défilé de mode. Alors si on se sent plus à l'aise dans son jogging du lycée, et bien on le ressort. Il n'y a rien de plus confortable que d'être à l'aise quand on cours. 

Pour ma part je prend le premier débardeur qui croise mon regard, un gilet sportwear gris à capuche (capuche qui ne me sert à RIEN pour courir) shoppé aux Aubaines de la Redoute il y a des années.

Quand il y a 4 ans j'ai décidé de reprendre la course à pieds, c'était à l'approche de l'hiver et je n'avais rien pour recouvrir mes jambes. Je me suis donc rendue sur l'e-boutique de Décathlon afin de parfaire mon équipement.

Rendez-vous au rayon "Running" (Le mot que j'adore...) pour découvrir un collant qui garde ta chaleur corporelle, te permettant ainsi de ne pas avoir froid. Pour moins de 15€ s'il te plait.


https://www.decathlon.fr/collant-ekiden-warm-id_8312342.html

Et pour les baskets, un truc basic à moins de 20€. Bon entre nous soit dis, je ne peux être que très mauvaise conseillère en matière de chaussures de sport. Pour la simple et bonne raison que j'ai passé 15 ans à faire du sport pieds nus. Courir, sauter, tourner, danser... bref mes pieds sont rodés donc quelque soit la paire de pompes, j'ai jamais de soucis à ce niveau là. Sauf que ce type de musculature et d'ossature n'est pas donné à tous le monde... donc par contre là dessus, on n'a pas à avoir honte d'y mettre le prix.

Mais celles-ci reste idéal pour courir 45 minutes, une fois par semaine. Et pour s'entretenir un minimum, c'est pas mal!


https://www.decathlon.fr/ekiden-one-plus-femme-noir-id_8351799.html

2/ Choisir son coin de nature



Je vous l'avais déjà dis dans l'article "Une semaine pour se remettre en forme" mais je n'arrive pas à comprendre les coureurs urbains. Ceux qui courent sur les grandes avenues des grandes villes, en heure de pointe. Ou comme se prendre un shoot de pot d'échappement comme ça, dans le normal. Un fumeur sans activité physique aurait le même résultat! Ok, j'exagère mais quand même!! Quelle idée d'aller courir en ville en heure de pointe! Quand on cours, on a les poumons ultra bien ouverts. C'est donc pour moi un non sens total que de courir en ses lieux.

D'autant que j'aime courir pour me vider la tête. Alors aller gambader sur les lieux de mon quotidien n'a rien de vraiment très enrichissant. Dans chaque grande ville on peut trouver un coin de nature. Alors choisissez bien le vôtre car c'est avec ce dernier que vous aller faire corps. Quand vous cracherez vos poumons, quand vous n'en pourrez plus, quand vous essayerez de vous dépasser. Ce sera en ses lieux.



Pour ma part, j'habite à côté du canal de l'esplanade. L'endroit donc idéal pour aller vagabonder. J'y vais en marchant (plutôt rapidement) pour les raisons citées précédemment, et j'en revient également en marchant, pour ne pas m'arrêter subitement car c'est pas spécialement bon pour les muscles et pour le cœur.

Bref cet endroit, c'est mon endroit à moi. J'y suis loin des bruits de la ville. Au bord de l'eau, source de mes éléments premiers. J'y croise des péniches et autre coureurs et ma foi l'endroit y est vraiment très agréable.


3/ Mesurer ses objectifs



Il ne sert à rien de se dire qu'on va directement courir une heure durant parce que son collègue au bureau fait la même depuis des années. Déjà parce qu'on cours pour soi. Alors ne vous mettez pas d'objectif. Cela n'est pas nécessaire.

Pourquoi? Car c'est votre corps qui va les mettre seul. Et votre envie de le faire. Laissez vous guider par vous même, par votre instinct.

Quand j'étais jeune, mon père a voulu m'apprendre à courir. Et il n'y a que deux choses que j'ai retenu: 


  • Bien sentir son pieds sur l'asphalte  
C'est très sensuelle comme sensation. Pour l'ex danseuse que je suis ça me parle très facilement. Mais disons que vous devez bien poser et sentir le talon se poser, la plante des pieds épouser le sol et la pointe donner l’impulsion. C'est peut être con dit comme ça mais de se projeter ainsi dans ses pieds quand on court ça change beaucoup de chose.




  • Regarder l'horizon
C'est un peu comme regarder son objectif. Et là par contre sur ce conseil du padre j'ai toujours eu beaucoup de mal. Dès mes premières compétitions d'endurance au collège, je n'étais performante que lorsque j'arrêtais de regarder l'horizon. Mon père me disait que c'était un excellent moyen de visualiser son objectif. Sauf que moi ça me décourage vite. Enfin, pas toujours mais il est vrai que la plupart du temps je regarde le sol. Comme pour apprécier ce que je suis en train de faire plutôt que de m'imaginer ce qu'il me reste à faire.
 

 Et ce dernier point est vachement important. Il ne sert à rien de se mettre des objectifs sans pouvoir les atteindre. On est ici pour prendre du plaisir. Alors on y va. Là comme ça, sans savoir pendant combien de temps ni sur quelle distance. C'est en mettant un pied dedans que là, au bout de plusieurs fois, vous pourrez vous mettre des mini objectifs personnels. En clair: Une chose à la fois.



4/ Avec ou sans musique?




Ha dans toute publicité pour le running, on voit toujours une nana le ventre super bien fait ET découvert (Connasse) et des écouteurs. Alors, on cours avec ou sans musique?

Pour ma part c'est avec musique obligatoirement. Ma vie n'est que musique. Dès que je marche d'un point A à un point B, j'ai de la musique dans les oreilles. Je suis le genre de fille qui se croit dans un clip quand elle marche. Et comme j'aime le rock et le hard rock, forcément, au vu de ma marche très rapide naturelle, ça rend pile poil dans le thème. OMG quoi!

Alors je ne peux pas courir sans musique. Par contre, dans l'idée de me vider l'esprit, c'est plus des musiques qui me transportent l'intérieur de mon moi enfoui tel que David Bowie, Nosfell ou Son Lux pour ne citer qu'eux. Pas de brutalité quand je cours, non. Juste de la transcendance  

J'ai déjà bien sur par le passé fait du running sans musique. C'était sympa! Mais j'avais un truc à réciter dans la tête et le sport aidait à canaliser mon énergie intérieure, donc parfait! Là pas de conseil vraiment à vous donner. Faites comme vous le vivez! 

 

5/ L'importance des étirements et de l'échauffement




Ah ce dernier point m'a valu il fut un temps les foudres d'une youtubeuse en carton. Mais je ne cesserais JAMAIS de crier oh combien les étirements sont importants. Je me souviens même d'avoir croiser mon voisin qui rentrait de son jogging et souffrait des jambes. Je l'ai bien sur croisé dans l’ascenseur. Il m'a dit qu'il avait mal depuis quelque jours, depuis qu'il avait repris le sport.


"Alors prenez les escaliers et faites  des étirements! 
- Oui, je n'en fait jamais, c'est vrai."



Mais avant les étirements, c'est par l'échauffement qu'il faut d'abord passer. On ne peut pas aller courir comme ça à blanc. C'est le meilleur moyen de se faire mal. Alors on étire doucement son corps, et surtout on tourne les chevilles, le cou, les poignets... doucement. 

Et on commence par courir pas trop vite. Inutile de taper un sprint direct. Contre productif. On y va crescendo jusqu'à trouver SA vitesse de course. C'est pas parce que quelqu'un vous dépasse là à l'instant T qu'il est meilleur que vous. On écoute d'abord son corps avant de se mettre des objectifs.

Et sur le retour, on s'accorde un moment pour marcher. On ne s'arrête pas brusquement. Et une fois le souffle repris, on s'étire. Au plus les étirements seront fait sérieusement, au moins vous aurez de courbatures le lendemain et surlendemain. 

Et une fois le repos absolu arrivé, on oublie pas de s'hydrater. Beaucoup. Pourquoi pas l'occasion de se faire une bonne grosse tasse de thé réconfortante?



Voilà pour mes 5 menus conseils pour aller courir. A son rythme. Pour le plaisir.

Et vous, vous allez courir souvent? Un rituel particulier à nous partager?

       

     

2 commentaires:

  1. J'ai horreur de courir , et j'avoue que je ne comprends pas quel bonheur on peux ressentir mon frère et ma belle soeur se sont mis a la course à pied depuis 2ans ils font même des marathons et quand il me raconte qu'il ressente un manque de ne pas courir , que sa leur fais du bien etc... J'ai du mal a les croire pour moi c'est torture , perte de temps.

    RépondreSupprimer
  2. J'ai une amie qui dit la même chose... pour les bains! :D
    Nan, bouger son corps, c'est pas une torture! Je t'assure!! :D (S'épiler à côté, oui, c'est une torture.. lol)
    Des bisous!

    RépondreSupprimer

Quelque chose à dire?