lundi 11 janvier 2016

David Bowie, une partie de ma petite enfance vient de partir.

Ce matin a été assez particulier. Pas seulement bien sur parce que c'est lundi. En soit les lundi ça fait chier. Ou pas. Enfin, c'est le jour de tous les possibles et de tous les renouveaux.
Je me lève et regarde mon calendrier. Toute la journée d'hier j'ai pensé au fait que nous étions le 10 janvier. Le 10 janvier, ça me parle. J'oublie quelque chose. Mais quoi? Et ce matin je me suis rendu compte avoir oublié de fêter la Saint Guillaume à mon petit frère. C'est un truc à la con je sais mais je crois que c'est bien la seule année où je l'oublie.

Mais ce matin, je me suis levée, je n'ai pas allumé ni radio ni télévision donc je suis arrivée au travail sans savoir. Jusqu'à ce qu'une collègue m'apprenne le décès de David Bowie la veille.


J'ai pris une baffe dans la figure, et de suite j'ai pris mon portable afin d'annoncer moi même cette triste nouvelle à ma mère, avec cette envie de pleurer.
Sauf que ça fait bientôt 5 ans qu'elle est morte.

Ce matin j'ai donc pris une double baffe.

David Bowie faisait partie des chanteurs préférés de ma mère. Elle était jeune.. adolescente. Il fait parti des raisons de l'amour pour l'Angleterre qu'avait ma mère. Cette envie qu'elle avait de comprendre ce qu'il chantait. Il s'agit d'abord de sa plus tendre enfance à ELLE. Non à moi. 

Elle aimait le fait qu'il soit différent. Qu'il prône cette différence sans complexe. Son étrangeté. Ma mère s'est toujours sentie différente et Bowie l'a rassuré. Il était un grand gentleman, très classe et très intelligent. Tout ce qu'aimait ma mère.

Ma mère qui ne sait jamais vraiment senti femme. Le propre des physiques androgynes. Comment se sentir mieux qu'en buvant les paroles de Bowie et le personnage? 

Elle a dédié la chanson "Oh you pretty tkinks" à Louis alors que j'étais encore enceinte. 

Lors de notre mariage, l'une des deux chansons de l'ouverture de la soirée fût "Life for Mars" l'une des chansons cultes dans la vie de ma mère.

Ma marraine est anglaise. Il s'agit de sa correspondante quand elle avait 8 ans. A 20 elle est tombée enceinte. Son meilleur ami lui a demandé d'être le parrain. Le jour du baptême, mon parrain et ma marraine sont tombés amoureux. Ils ont eu deux enfants. Depuis mon parrain est anglais.

Tony... Oh Tony. Elle l'a rencontré alors qu'elle était à peine enceinte de moi. Son premier malaise de grossesse a été lors de sa première discussion avec lui. Tony... Coventry... L'Angleterre. Cette culture musical. Je ne pourrais pas vous parler de Mike Gordon, son premier grand amour.

L’Angleterre. 

Pour moi c'est d'abord ma mère.

Puis David Bowie.

Puis Coventry.

Elton John.

Kate Bush.

Mais avant d'être ma mère, c'est Bowie.

J'ai grandi avec lui. Ma mère a appris à accepter d'être différente des autres grâce à lui. Et c'est ça qu'elle m'a appris. La tolérance. L'élégance. L'intelligence. L'acceptation de la différence. Ne pas être des moutons.

Alors Mum s'il te plait, va boire un verre avec lui. 

Trinquez à tous cela.

Merci.

A vous deux!

Bande de cons.



4 commentaires:

  1. Mm sans mots, tu sauras ....

    RépondreSupprimer
  2. Bon je me sens un peu con de laisser un com parce que j'ai pas vraiment les mots... Juste pour te dire que je suis passée ce matin par ici et que c'était très touchant!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Biiiiiiiiche... <3
      En fait, avec sa mort et ce que je lis partout... on a tous un truc méga touchant avec lui en fait... ce qui fait que sa mort est une communion de truc touchant!
      En tt cas je suis dég' de plus avoir le temps en ce moment pour aller voir tes vidéos qui me manquent terriblement!!! (Ainsi que Solange te parle aussi LOL)

      Des bisous tout plein!!

      Supprimer

Quelque chose à dire?