jeudi 20 août 2015

L'arrêt du déodorant et quelques réflexions.

L'arrêt du déodorant et quelques réflexions.
Alors depuis plusieurs années maintenant, les aisselles sont vraiment sur le devant de la scène, et tout a commencé (de souvenir) avec la présence de sels d'aluminium dans les déodorants et sa corrélation avec le cancer du sein. Je crois qu'en terme de prise de conscience collective, c'est la première qui m'a été donnée de constater. Et en premier lieu, constat au niveau du mode de consommation de ma mère.







L'épilation et le corps de la femme

Mais avant de vous parler de déodorant, il faut que je vous parle également des poils d'aisselles. Car en effet, depuis plusieurs années il y a un clivage qui se forme entre les filles qui s'épilent car les poils s'est trop pas beaux et ça pue, et les autres, free des aisselles qui disent que c'est un message clair pour dire qu'on fuck les diktats de la société. Trop féministe t'as vu. (Ironie hein)

Bref tout ça pour dire qu'encore une fois, je me sens vraiment pas proche de la polémique: Ma mère ne sais JAMAIS rasée les aisselles. Et ce n'était pas par conviction, féminisme, sens de la provocation... non, elle trouvait ses aisselles très belles ainsi.

Car la VRAIE femme libre ne fait pas les choses pour aller dans le sens de la société ou à l'encontre > Elle le fait car elle en a envie. Car elle trouve ça beau.
Et on ne peut obliger personne à s'accorder à notre sens de l'esthétisme. (Tolérance toussa)

L'arrêt du déodorant et quelques réflexions.

Moi, mes aisselles et mon entourage


Donc moi et les aisselles... je trouve ça ni moche ni beau, que ce soit avec ou sans poils. En fait ça m'indiffère. Des fois je trouve plus beau sans alors je rase. Mais si la repousse se voit, je ne le vois pas forcément.

Donc ma mère ayant toujours gardé ses poils d'aisselles, utilisait quand même du déodorant. Pendant plus de 15 ans elle a tourné avec le déodorant végétal de chez Yves Rocher. Sans gaz au dedans.
Une tristesse folle quand Yves Rocher l'a arrêté! D'autant que ma mère ne savait pas vers quel déodorant se tourner. Pile au moment du scandale des sels d'aluminium dans les déos.

Donc en fait, très rapidement, elle a pris la décision d'arrêter de se prendre la tête avec les compositions > Elle a donc décidé à ce moment d'arrêter l'utilisation de déodorant.

Quid de l'expérience? Elle ne puait pas plus qu'avec un déodorant. Son corps s'est régulé. (Une heure de marche par jour, toute l'année, donc si, elle bougeait beaucoup)
Très rapidement, mon frère qui vivait avec ma mère, a décidé d'arrêter également. Et à presque 30 ans, il n'utilise toujours pas de déodorant > Aucun problème d'odeur nauséabonde à déclarer.
Chéri n'utilise jamais de déodorant. Mais il en a un au travail. Car vu qu'il travaille en restauration, pour le peu qu'il soit venu en vélo, oui il peut avoir des odeurs pas très agréables donc pour le bien être olfactif du client, il se pschitt une fois de temps en temps.

Parlons maintenant de mon expérience


C'est un billet chez Nelly Cosmétique qui m'a donné envie de.
Elle parlait simplement de l'arrêt du déodorant en pleine canicule. Et à la lecture de ce dernier, tout ce que je vous ai raconté précédemment m'est revenu à l'esprit.
J'ai donc profité des vacances pour arrêter. Durant 3 jours malgré tout j'ai utilisé de la pierre d'alun. Au bout du 4ème jour j'ai décidé d'arrêter la pierre d'alun également.
Ok j'étais en mode farniente donc pas en mode grande sportive mais il faisait quand même bien chaud: Oui, je suais mais non je ne puais pas.
Pour le peu où j'ai effectivement eu de grosses odeurs bien piquantes, elles n'ont pas duré. Dans le sens où une fois mes aisselles sèches, l'odeur avait disparu. J'en ai été la première surprise.
Je suis donc restée presque trois semaines sans déodorant. Sauf que ma crainte c'était d'aller travailler sans déodorant. Là, j'étais franchement moins fière.
Oui parce que, confinée dans un bureau, le jeu des odeurs n'est franchement pas le même.
Ok de certaines extrémistes (Suivez mon regard...) dirons que non ça pue pas vu que ça vient de ton corps et que donc c'est naturel. Oui, ok. Pourquoi pas. La merde qui sort de ton corps aussi c'est naturel et ce n’est pas pour ça que ça sent bon hein. Ok? Non, toujours pas? Bah c'est comme dire que le sang des règles n'a aucune odeur. Ok, peut-être l'hiver en plein rhume et encore.
Du coup, premier jour de reprise, je pars les aisselles free, mais le déodorant de secours dans le sac à mains.
Le premier jour se passe bien.
Le deuxième, beaucoup de changement de température, ça sent, donc déo.
Et ainsi de suite.

Le bilan?


Le déodorant n'est plus un réflexe du matin en sortant de la douche.
Il reste quoiqu'il arrive dans mon sac à mains mais je le sors moins souvent que ce que je n'aurais cru.
Malgré tout, quand l'envie m'en prend, je continue de m'épiler. Pas d'incidence sur l'intensité des odeurs.
Je suis donc très satisfaite de me suis lancée dans cette expérience qui m'enlève une étape le matin.
Ce n'est rien d'extraordinaire, certes, mais j'ai la sensation d'avoir rendu mes aisselles libres, et rien que pour ça, je suis fière d'elles!

11 commentaires:

  1. Ouais ben sur le principe ça me gêne pas et même ça me plairait, mais moi c'est clair que je peux pas ! Je pue vite des aisselles ! et je veux pas m'asphyxier, ni les autres !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bah franchement j'ai été la première surprise! Mais... beh je sens moins vite qu'avec un déo! C'est bien pour ça que j'ai préféré être en congé pour me lancer dans l'aventure!

      Supprimer
  2. Personnellement j'utilise des déo billes sans sel d'aluminium, mais je ne l'utilise pas tous les jours. Il m'arrive quelques fois d'oublier d'en mettre et mes aisselles ne me le font pas sentir.
    Par contre j'ai remarqué que lorsque mes aisselles ne sont pas épilé, il est impératif de ne pas oublier le déo!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vu que ça ne fait qu'un mois que j'ai arrêté, je n'ai pas eu l'occasion d'essayer avec des poils (Vu que j'ai des périodes avec poils sans soucis) mais je lisais sur le net justement plutôt l'inverse... qu'il valait mieux arrêter de s'épiler quand on arrêté le déo! En tout cas, pour chéri et mon frère ça passe. Je pense que c'est une habitude du corps en définitif.

      Supprimer
  3. je suis comme toi, j'ai commencé à changer ma vision avec le deo en passant en 100% naturel. et la transition fut la, avec des odeurs, mais depuis plus rien. je transpire par grosse chaleur, apres 2 ans à ce tarif, mais sans odeur. J'ai reussi a convaincre l'homme au printemps, pendant ses vacances, transition odorante d'une semaine puis plus rien, ça le bluffe à chaque fois. et mon fils en panne de deo, j'en ai pas racheté, lui disant que ce n'etait plus utile ... comme déo de secours, j'ai de l'huile essentielle de palmarosa dans mon sac, tres efficace et qui prend pas de place lol. L'homme se met du deo chaque matin, mais 100% naturel, plus d'anti transpirant comme avant, une victoire :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui une victoire!!
      Il faut en effet laisser un temps d'adaptation au corps!

      Supprimer
  4. Et bien je crois que tu as de la chance de ne pas "puer" en fait hahahaha! Moi j'ai tenté aussi, pour les mêmes raison que ta maman, ça me gonflait de regarder les compos et ainsi de suite, trop de prise de tête et bien comment te dire... Alors de deux choses l'une, soit mon hyperesthésie joue clairement contre moi, je ne le nie pas, je sens trop et trop bien, ça c'est un fait avéré, soit je pue plus que la moyenne! Bref dans un cas comme dans l'autre pour mon confort olfactif et celui de mes congénères, j'ai repris le déo! Je dois dire que j'ai même tenté de me la jouer Julia Roberts en me lavant les aisselles plusieurs fois par jour avec un gant et du savon, j'ai quand même essayé d'aller au bout de mon idée, puis je me suis tournée vers le soap walla que je n'ai pas supporté en raison de la présence d'huiles essentielles et bien retour à la case départ avec déo classique, tout ça pour ça j'ai envie de dire :-)! Gros bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ha ouaih quand même quoi!!! Piuuuu j'aurais abandonné avant! Mais le principal, c'est que t'as essayé quoi!
      Des bisous! (Sur les aisselles du coup LOL)

      Supprimer
  5. Mettre du déo n'est vraiment pas une habitude pour moi, et ce depuis le début. Juste quelques rares matin, si je soupçonne une journée particulière.
    Alors peut être j'ai de la chance et je transpire assez peu, ou peut être que mon corps transpire peu car justement je n'ai pas eu cet automatisme de mettre du déo - ça je ne le saurais jamais. A noter que je ne suis pas ultra active, peut être que ça joue aussi, mais pareil, on ne peut rien certifier.
    Très intéressant ton article, et pas mal fourni avec exemples et test. Ça semble une bonne idée de se balader avec un déo et d'en mettre seulement quand c’est nécessaire.
    Au fait, quel déo as-tu utilisé?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. *Pas taper* un déo bien chimique "FA" #jaihonte

      Supprimer
  6. Moi je suis à la pierre d'alun depuis un moment et j'ai eu plusieurs l'envie de tout arrêter...Étant en vacances encore une semaine je me dis que ce serait l'occaz d'essayer...

    RépondreSupprimer

Quelque chose à dire?