mercredi 6 mai 2015

Louis et ses crises d'autorité

Louis est un enfant qui a du caractère. Et je ne dis pas ça parce que c'est mon fils mais je dis bien cela en comparaison des autres qui l'entourent depuis la crèche. Déjà à la crèche quand un enfant s'approchait de moi, Louis le faisait se reculer d'un geste de main et d'un regard réprobateur. A aujourd'hui c'est pareil. A l'école ce n'est pas une terreur. Il est gentil, joue avec tout le monde, se marre bien et obéis. Mais si on vient par contre à l'embêter, là c'est autre chose. Non il ne frappe pas, mais il dispute bien fort avec toujours ce regard très puissant. Il va mettre au coin et disputer sévèrement la personne. Mais sans jamais la frapper.


Alors ce qui devait arriver, arriva. Et qui était déjà arrivé. Et que je déteste par dessus tout: Ses crises d'autorités.

3.5 ans, il a passé un bon mois à défier notre autorité (Afin de parfaire la sienne?) à tout contester et ne plus vouloir obéir.

C'est fatiguant. Ok c'est dans l'évolution classique de l'enfant mais c'est vraiment usant. 

Durant cette période vous ne faites que réprimander, disputer, expliquer, dire non, phrases négatives à foison...une horreur.



Enfin une horreur si vous ne capitulez pas. Si vous êtes de ses parents qui capitulent sur tout, bien évidemment que ce type de période passe à la trappe allègrement! Car NON il ne faut pas céder.

>> Quand mon fils après l'avoir disputer brièvement me dit très méchamment en me pointant du doigts "Je vais casser ta tête!" Non je ne vais pas céder. 1/2 heures de leçon de morale pour le ptit Louis. C'était ça où je lui mettais la claque de sa vie. Personne ne me parle comme ça et encore moins mon fils. Et c'est bon il a compris.

>> Quand pour tout et n'importe quel "non" il me donne des coups de pieds, je ne cède pas.

>> Quand du coup c'est dans les meubles qu'il donne des coups de pieds non je ne cède pas.

>> Quand il lève les yeux au ciel, qu'il souffle ou qu'il fait semblant de ne pas m'entendre, non je ne cède pas.

>> Quand il se sauve et cours à toute vitesse pour se retrouver au milieu de la route, non je ne cède pas (Et manque l'arrêt cardiaque, bien évidemment)

>> Quand je dis que je ne cède pas, son père non plus ne cède pas car face à ce type de crise le travail d'équipe est encore plus indispensable.





Cette crise a duré un peu plus d'un mois. Ok ça a été sportif, ça a été usant et même lui je pense que ça a dû l'user car il n'avait que des ondes négatives de notre part.

De ce fait, histoire d'équilibrer la balance, durant cette période je passais de longs moments le soir à lui faire des câlins.

Parce que ce n'est pas parce que votre enfant a fait plein de bêtises dans la journée qu'on doit le priver de tendresse à un autre moment de la journée. Bien au contraire.



A aujourd'hui, il a passé cette période alors les journées et les semaines sont plus douces. Par contre nous rencontrons un nouveau problème. Presque pile poil après cette période de crise, monsieur Louis a "décidé" d'avoir plein d'accidents de pipi durant la journée...

Quand on pense en avoir fini avec une sale période avec un enfant, en voilà une autre qui arrive. Non, on n'est jamais tranquille. Mais on l'aime, comme des fous!

 


4 commentaires:

  1. Je confirme pour avoir un grand de presque 10 ans, après un truc, c'est un autre lol

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh oui, en vrai jamais ça ne s'arrêtera! :)

      Supprimer
  2. Super recit de ton ptit bou ! et oui c est pas facile au quotidient mais ont est des mamans qui dechire hein !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Qui déchirent ouiiiiii!!! ça me fait penser à la pub! :D

      Supprimer

Quelque chose à dire?