dimanche 17 mai 2015

[Livres] Je vais bien ne t'en fais pas

http://www.chapitre.com/CHAPITRE/fr/BOOK/adam-olivier/je-vais-bien-ne-t-en-fais-pas,24238298.aspx

Olivier Adam


"Je vais bien ne t'en fais pas" et bah non ce n'est pas qu'un film.
Ça a d'abord été un livre écrit par Olivier Adam, presque la quarantaine aujourd'hui.
Avec ce roman il signe son premier ouvrage qui sera une porte ouverte à d'autre tel que "A l'ouest", "poids léger", "Passer l'hiver"...

Il est né à Paris et vit actuellement en Bretagne.
Cet ouvrage est paru en 2000 et c'est en 2006 qu'il fût adapté au cinéma.



D'abord, un film

Alors comme beaucoup je pense j'ai d'abord vu le film.
Et en me baladant, comme nous l'aimons bien avec ma meilleure amie" au Furet du Nord, je suis tombée sur une bien belle édition de ce livre alors ni une ni deux, je m'en saisis.

Mais copine l'avais déjà lu et m'a averti:
"C'est de la daube par rapport au film, tu vas trop être déçue..."
Ouaih parce que ce film en plus, nous l'avons vu ensemble, j'ai chialé.
Et je l'ai revu, avec elle, et ma mère qui ne l'avait jamais vu.
Elle a chialé, pire que moi. Et m'a engueulé d'avoir osé lui montrer un film comme ça.

C'est que ma mère avait le coeur dur mais elle avait aussi un coeur de bichette.
Alors oui, j'avais certaine attente par rapport à ce livre et ce que m'en avait brièvement dit ma meilleure amie me conforta dans l'idée qu'il fallait absolument que je le lise.


Le résumé


"- Il y a une lettre pour toi, Claire.
C'est Loic, elle crie, c'est Loic. Il va bien.
Il est en Bretagne. Il va bien.
Il pense à moi. Il va bien."
Claire et Loic sont jumeaux.
Clair rentre de vacances mais son frère n'est pas là.
Il aurait quitté la maison suite à une dispute avec son père.
Et depuis plus de nouvelle si ce n'est des cartes postales qui stipule que tout va bien.

Mais Claire sombre de son absence.
Puis elle rencontre Julien.


Ma lecture

Alors ce que je peux déjà vous dire c'est qu'effectivement le livre est très différent du film.
J'ai même, durant la lecture, la sensation que le film est carrément mieux.
Mais c'est le problème quand on voit le film avant de lire le livre: On a des images, un scénaria et des dialogues en tête que clairement on ne retrouve pas dans l'ouvrage.

Néanmoins, une fois le film oublié, on entre très facilement dans cette histoire qui paraît bien moins poignante que le film.
Les scènes sont courtes, les dialogues et les phrases également.
C'est un livre qui se lit de ce fait très rapidement, sans grande profondeur à première vue.

Mais en fait, il me fait penser au fil des pages à une sorte de journal intime d'un épisode de vie où s’entremêlent plusieurs personnages:
Loic le frère qui est parti et qui donne très peu de nouvelles.
Nous n'avons pas beaucoup d'élément pour mieux appréhender ce personnage mais la fin l'explique quelque peu.

Claire, qui est clairement -et sans jeu de mot- la pièce centrale du livre:
Une adolescente, à qui on enlève son autre, qui est complètement paumée au sein du monde dans lequel elle se débat.
Elle se débat contre elle même, contre son père qui est la cause du départ de Loic, contre le monde entier.
Mais elle subit. Elle a une personnalité attachante car elle subit beaucoup plus qu'elle ne vit sa vie.
Mais c'est sans compter sur Julien qui va justement lui redonner le goût à la vie.
Le goût de courir, de sourire, de croire et d’espérer.

Et il y a son père. Cette dure et froide figure de l'autorité dont on ne peut pas dire plus au risque de gâcher l'histoire.
Et la mère qui elle aussi subit, n'est pas très présente...


Pour conclure


Pour conclure c'est effectivement un ouvrage à lire en évitant de penser au film.
Ce qui n'est certes pas facile tellement le film marque les esprits une fois qu'on l'a vu.
Mais une fois qu'on intègre la façon très simpliste d’écrire d'Olivier Adam, alors on peut commencer à apprécier cet ouvrage livré tel un journal intime sur le bouleversement de l'absence de l'autre chez une adolescente.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Quelque chose à dire?