mardi 17 mars 2015

Loi, santé, travail et anorexie: On se trompe de problème

Depuis quelques jours on n'entends plus parler que de ça: L'anorexie, les mannequins et les podiums. Super! Il était temps! C'est un député socialiste qui a déposé cette proposition ce lundi. Et même si la proposition n'est pas encore passée, cette démarche a l'avantage de faire parler d'elle, d'ouvrir le débat et de reparler de ses modèles de société qui prônent une perfection plus proche de Photoshop que de la réalité.


Alors cette proposition a l'avantage en effet de remettre en avant le problème qui existe dans le milieu du mannequinat car qu'on se le dise l'anorexie est une maladie.

Des mannequins qui se font mourir de faim, ça a toujours existé. Des mannequins qui en décèdent également. Des filles faisant à peine du 34 sur les podiums, ça a toujours existé.

Mais pourquoi ressentir le besoin d'écrire un nouveau texte de lois pour protéger ses filles? Enfin non, on ne veut pas les protéger > On veut leur retirer leur travail.




Alors qu'avec les différentes lois qui existent, il y a largement de quoi défendre ses femmes.

- Quand un couturier accepte une mannequin anorexique, se fait du fric sur son dos, ça revient à quoi? 
> Non assistance à personne en danger.

- Quand un couturier te dis que t'es trop grosse parce que tu fais du 36 ou du 38?
> Harcèlement moral.

Alors oui les lois existent déjà pour pouvoir taper dans le cœur du problème. Parce que le cœur même du problème, ce n'est pas tant le poids de ses filles mais c'est cette ambiance justement harcèlement (On peut imaginer harcèlement avec une taille de 38) et de non prise en compte de la santé de ses salariés par l'employeur lui même.

Là le texte de loi ne vise qu'à interdire ses filles de travailler. Donc le problème ce n'est pas l'employeur mais la maladie de ses filles.

Et en ce sens je ne trouve pas cette proposition judicieuse.


Parce que dans dix ans, si la tendance est aux grosses, que vont faire les couturiers? Imposer encore et toujours leur vision, faire grossir les femmes jusqu'à ce qu'elles en deviennent boulimiques?

Car oui, c'est bien ça le problème: Les modèles qu'on nous imposent. Si ses filles en sont à ce stade c'est parce qu'il y avait ce type de demande de la part de leur employeur.

C'est un problème qui est du ressort du code du travail et surtout qui est du ressort du respect de la nature humaine: En interdisant ses filles de travailler le message est clair > Ce n'est pas le monde de la mode qui est fautif mais bien juste la maigreur de ses filles.





6 commentaires:

  1. Complètement d'accord avec toi.
    D'autant plus que se baser sur l'IMC est complètement stupide. Car je suis l'exemple même que l'on peut être en dessous de l'IMC, et ne pas être du tout anorexique (je mange tout à fait normalement, je grignote, mange des bonbons....) et fait un 36/38. J'imagine donc que je ne suis pas la seule dans ce cas...! Donc pourquoi interdire aux mannequins qui sont comme ça de travailler? Ce n'est pas de leur fautes...! C'est juste une question de morphologie! =/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bon il y a en effet la nature et la morphologie qui entrent effectivement en ligne de compte mais il y a aussi une dictature de l'employeur qui obligent ses femmes à avoir un certain poids et c'est bien ce point qui me choque.

      Supprimer
  2. Non mais la loi n'est pas pour sanctionner le milieu du mannequinat, les mannequins trop maigres etc.... c'est pour protéger les jeunes filles qui prennent les mannequins et les images des magazines (en oubliant que c'est photoshopé) pour modèle et peuvent devenir anorexiques. Cette loi serait avant tout faite pour freiner un problème de santé publique, pas pour emmerder le milieu du mannequinat !
    Tu évoques le problème du côté professionnel, alors que moi je vois plutôt du côté des jeunes qui prennent exemple sur ces filles.

    RépondreSupprimer
  3. Sauf que concrètement il n'y a pas besoin de loi puisque le code du travail existe déjà.

    Recréer une loi, c'est oublié un point essentiel > Si les filles prennent exemple sur des filles anorexiques c'est parce que les créateurs veulent de ça. C'est parce que l'employeur ne cherche que ça.

    C'est donc sur le problème de l'employeur qui dicte les choses à l'encontre du respect de la loi existante qu'il faut mettre en avant en mon sens.

    Car dans dix ans, si ça fonctionne leur truc de loi et que la mode change, alors les employeurs du secteur de la mode deviendrons autoritaires dans l'autre sens, rendant les filles a contrario d'aujourd'hui, boulimique tout en pratiquant le harcèlement moral (si tu ne fais pas tel poids tu dégages t'es qu'une merde) et non assistance à personne en danger en cas de trouble alimentaire grave.

    Rien que la photo illustrant mon billet > Comment le photographe peut-il accepter ça? Il voit qqu en danger de mort, ne l'aide pas (= non assistance à personne en danger) car... c'est naturel, c'est son travail, c'est me monde de la mode.

    RépondreSupprimer
  4. Je suis anorexique et tout à fait d'accord avec cette proposition de loi.
    Marre de ces p**** de couturiers et modeurs qui n'engagent que des nanas squelletiques avec pour excuse "mais tout le monde fait ça", et "sinon ça ne ferait pas vendre."
    Si on ne nous imposait pas ces p**** d'images à longueur de journée, partout, sur chaque pub, sous chaque abribus, je ne pense pas que je serais tombée là dedans. Je n'aurais pas haï mon corps que je trouvais trop gros par rapport à ces filles sensées incarner cet idéal.
    On ne tombe pas dans l'anorexie comme on attrape un rhume! C'est beau de dire "ces filles sont malades, c'est tristes pour elles de les empêcher de travailler!" Non non et re-non! C'est à cause du monde du mannequinat en général qu'elles sont tombées là dedans alors il est vraiment important de le réformer complétement et d'interdire aux créateurs de faire n'importe quoi! Ces filles ne sont tombées malades qu'A CAUSE DES CAPRICES de ces créateurs/marketeurs. Alors autant leur interdire ces pratiques.

    Et l'argument "on les force à être grosse" me hérisse totalement. Ca prouve à quel point le monde de la mode insuffle ses idées (fausses) à tout le monde.
    Avoir un IMC normal= ETRE GROS? Tomber dans la boulimie? Grossir = Se gaver?
    Ce n'est pas parce que j'ai repris deux kilos que et que je tends vers un IMC normal que je suis boulimique! On parle d'imposer à des filles d'avoir un poids leur permettant d'être en bonne santé!

    Après je suis d'accord pour dire que l'IMC = 18 empêchera des personnes en BONNE SANTE de travailler, et là, il y a un problème.

    RépondreSupprimer
  5. "Sinon ça ne fera pas vendre" > Tout a fait, c'est ça qui est bien plus choquant que l'anorexie en elle même et qui est pblématique (Je ne dis pas que l'anorexie n'est pas un pb, bien au contraire)

    En tout cas je te souhaite un bon courage, ça ne doit pas du tout être évident ce que tu vis...

    RépondreSupprimer

Quelque chose à dire?