jeudi 16 octobre 2014

Prendre soin de soi est-ce être esclave de la société?

Vous avez 4 heures.

Plus sérieusement, au plus la société évolue, au plus les gens qui la composent s'insurgent des modèles qu'on nous vends, qu'on nous propose dans les magazines et à la télévision. De la publicité jusqu'au mannequin en passant par la poupée Barbie.


On nous oblige à nous épiler, à être parfaitement maquiller pour cacher cernes, tâches et imperfections, on nous oblige à toujours être plus mince, plus bronzée avec des cheveux plus longs ou plus courts suivants les modes.

Alors quand on prend soin de soi: Est-ce vraiment un choix personnel ou est-ce que c'est simplement dicté par la société dans notre inconscient?
Est-ce qu'on le fait pour soi ou pour les autres? Est-ce pour son propre regard ou pour celui des autres?



Nous vivons tous au sein d'une communauté


Quelques soit notre pays, notre famille, notre région ou nos convictions, nous évoluons à travers des us et des coutumes. 
Nous sommes forgés par une éducation et que l'on soit à l'âge adulte d'accord ou pas avec cette dernière, on se positionne forcément par rapport à elle: Soit on est d'accord, soit on ne l'ai pas. 

Mais il y a toujours une ligne directrice invisible et indépendante de notre volonté qui nous guide malgré tout. Elle nous guide pour comprendre ce qu'on aime et ce qu'on déteste. Ce avec quoi on est d'accord. Ou pas.

En étant adulte, on essaye d'atteindre un but ultime: Le bonheur. Pour se faire, on s'entoure de personne que nous apprécions et essayons d'accomplir des choses qui nous plaisent. Professionnellement ou personnellement.

En s'entourant d'amour on devient alors quelque part influençable: On trouve beau ce qu'il y a chez l'autre. Une coupe de cheveux, un style vestimentaire, une façon de penser. Et tout ceci va façonner notre manière d'appréhender la beauté, et notre beauté.

Car être au sein d'une "communauté" c'est accepter ses codes, ses rituels, en créer, les partager, évoluer, changer.

Prendre soin de soi: Une forme de bonheur!

Mais prendre soin de soi n'a rien à voir avec autrui: On se fait plaisir à soi, c'est un plaisir égoiste.

Prendre soin de soi peut prendre plusieurs visages et c'est bien sur de beauté dont nous parlons aujourd'hui. 

Quand on se fait un soin visage, est-ce vraiment pour les bienfaits que ça aura sur notre épiderme ou est-ce pour paraître plus beau au yeux de la société?

Est-ce qu'au moment de l'épilation on se dit juste: "Impossible de sortir comme ça" ou est-ce l'envie de toucher une peau plus douce.

Lorsqu'on choisit tel type de maquillage le matin c'est parce que c'est dans la tendance du moment où est-ce par plaisir à l'instant T de chatouiller tel ou tel fards?

Est-ce qu'on arrête de porter des jeans parce qu'à 50 ans ça fait "con" ou est-ce simplement par lassitude?

Toutes ses questions peuvent trouver autant de réponse que de personnes. Il n'y a pas vraiment de réponse type ni même de vérité vraie.

Il n'y a que notre vérité.


Esclave de la beauté, esclave de l'autre, esclave de soi


Quand je prends soin de moi oui je suis quelque part esclave. De la société? Non, je ne le pense pas.

Quand je prends soin de moi, ce n'est pas pour le regard des autres ou de la société de manière générale mais bien pour moi, car ça me fait plaisir.

Alors quelque part oui, je suis esclave. Je suis esclave de moi, de mon propre regard. Je suis une esclave égoïste en somme!

Je peux également devenir esclave de l'autre si je décide de me faire belle pour Chéri. Si Chéri émet une demande physique (raisonnable) et que j'accepte. Pour lui faire plaisir. Car je l'aime et lui faire plaisir est une forme de bonheur.

Mais il faut toujours garder en tête des limites. Quelles sont-elles? Elles sont propres à chacun.


Dans la beauté, comme dans l'art de prendre soi, le principal à toujours garder en tête c'est le plaisir. Et bannir les contraintes et obligations du monde de la beauté. Simplement.


3 commentaires:

  1. Ou bien esclave de la société de consommation? quand on continue d'acheter à n'en plus finir pour se faire plaisir et prendre soin de soi justement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bah pour moi c'est vrai que société à aujourd'hui = monde de la consommation. Il en faut toujours plus! Rien que les méthodes de layering où tu te mets plein de couche toussa....
      Et c'est pour ça que justement depuis plusieurs années, j'évite d'avoir trop de stock. Je me laisse le choix le matin entre deux gels douches par exemple. Jamais plus! Bref, tout ça n'est pas facile facile dans cette société justement où tu es matraqué par divers modèles à chaque instants!

      Supprimer
  2. Je suis plutôt d'accord avec le commentaire du dessus, esclaves du marketing... Et ne dis-ton pas qu'il faut souffrir pour être belle? esclave et maso sur les bords ^.^

    RépondreSupprimer

Quelque chose à dire?