mardi 18 février 2014

[Musique] Du magicien des beaux jours, à la Germaine en détour



Quand une histoire d'amour débute, on aime faire découvrir à l'autre quelque chose qu'il ne connaît pas.

Nous ça a été la musique. Lui m'a fait découvrir Thomas Fersen via cet album.  Moi Gaspart Batlik.
Et nous adorons ré écouter ses deux albums empreints de tellement de légèreté, de souvenirs, d'intensité et d'amour...



Thomas Fersen

 


 
Thomas Fersen c'est un personnage sorti d'un monde qui n'est pas le nôtre, d'un monde fait de rêves, de situations loufoques. 
Et cet éternel enfant a la délicatesse de parfois revenir dans notre monde pour nous offrir un bout du sien. Quelle générosité...
Thomas Fersen, au delà d'être un personnage, est un univers.
Parfois oui il y revient...c'est qu'il est sacrément solitaire ce capricorne de 49 ans! Très peu de télévision, très peu de promotions. Exactement le genre d'artiste qui de prime abord a tout pour me plaire!
Durant le lycée il a participé à plusieurs groupe de musique, mais c'est en revenant de Cuba en 1988 qu'il décide de prendre pour pseudonyme "Thomas Fersen" et de nous ravir de son univers.
Il fait parti des voix dont je ne suis pas d'instinct très fan...une voix légèrement roque mais habillée d'une légèreté et d'une magie indéfinissable...
C'est un souffle, que dis-je c'est un soupçon d'espièglerie!
Sa voix nous transporte et nous emmène loin, très loin de notre monde fait d'un peu trop de logique.
Voici pour sa discographie:

  • 1993: Le bal des oiseaux
  • 1995: Les ronds de carottes
  • 1997: Le jour du poisson
  • 1999: Quatre
  • 2003: Pièces montées des grands jours
  • 2005: Le pavillon des fous
  • 2007: Best of de poche: Gratte moi la puce
  • 2008: Trois petits tours
  • 2011: Je suis au paradis .

Mais je ne suis pas ici pour faire sa biographie, non. Non, je suis là juste pour les "Trois petits tours" Et je m'en irais.

Trois petits tours

 




En trois petits tour il nous compte fleurette pour s'en aller, seul avec son ukulélé.
Non ce n'est pas d'une jupe qu'il est vêtu,  c'est d'un drap de rêve.
Non ce n'est pas une chemise à jabot, c'est la dentelle du poète.
Non ce n'est pas un ruban rose,  c'est le fil de sa vie.
Non ce n'est pas un chapeau,  c'est un haut de forme.
Non ce n'est pas une valise qu'il tient dans la main,  c'est Germaine qu'il promène.
Non ce n'est pas une canne, C'est un bâton magique!
  Douce féerie du rêveur voyageur, mystérieux et séducteur:

  • Germaine
  • Ukulélé
  • Chocolat
  • Formol
  • Punaise
  • Les mouches
  • Gratte-dos
  • Ce qu'il me dit
  • Concombre
  • Embarque dans ma valise
  • La malle
 

Ecoute écoute!!

 


 
Cet album est une initiation aux voyages, aux rencontres...
  Emportés dans sa valise joliment nommée Germaine,  il nous emmène au son du ukulélé, sa guitare de poupée,  au travers de ses aventures plus loufoques les unes que les autres.
Il viole notre imagination, et on en redemande. Encore et encore...
Les sons de ukulélé y sont légers,  en conformité avec les mots virevoltants sur une voix espiègle et grave à la fois.
 
il rend ici hommage à ses objets fétiches, ses insectes et autres favoris.
 
>> A sa valise qu'il nomme Germaine
"Ma valise, elle s'appelle Germaine, moi, les objets, je les baptise Allons où le destin nous mène, Germaine, allons à notre guise"
>> A son Ukulélé, guitare de poupée
"Il est saisi d'épouvante cette bûche est bien vivante c'est ma crevette mon têtard mon avorton de guitare c'est ma guitare porte-clé veux-tu l'essayer ?"


>> A la mouche, auvergnate de souche
"Je connais une mouche auvergnate de souche Elle ne pense qu'à la bouffe mais j'aime bien les filles qui louchent"
>> A son chocolat, que l'on prend pour du Granola
"Et le chien s'est jeté sur moi Il a mangé mon chocolat Il a mangé mes Granola Et puis il m'a léché les doigts"
Chocolat qui est bien moins innocent qu'il n'y parait, mais je ne peux vous dévoiler les secrets de ce bien aimé. 
>> A la musique dans la diversité de ses personnages
"Nous, on est sortis enchantés des abattoirs de la Villette On était comme caoutchoutés, on avait encore dans nos têtes De la musique qui rend toute molle, comme quand tu respires du formol Tu deviens dès le premier son mi-déesse et mi-paillasson."
>> A sa valise qui au long du voyage grandit et devient une malle
"Chaque matin, mon linge sale, inutile que j'le sale En trois s'condes, elle le broute pis on peut r'prendre la route"
 
Ses chansons se chantent à la façon de comptines, douces et légères, entraînantes et tendres à la fois. Elles se lisent à la façon de petits contes pour enfants, toutes innocentes, simplistes et pleine de bon sens.
Les paroles resteront accrochées à vos pensées tel des oiseaux accrochés à l'arbre: c'est naturel, on ne s'en rend même plus compte.
Sa poésie reste gravée en nous comme si nous l'avions toujours attendue, toujours voulue, toujours ressentie.  Elle s'imprègne de notre réalité, pour ne plus jamais en sortir.
Sa magie opère, au delà de la musicalité des mots, grâce à un son musical léger mais travaillé, par la présence de la clarinette, du ukulélé, des trompettes, du piano, de l'orgue, de la guitare acoustique, de la flûte... et tant d'autre instruments merveilleux qui viennent ravir une poésie déjà parfaite à l'état brut.
Il est certes très court au niveau temps (un petit 3/4 d'heure), mais niveau rêve, on a l'impression d'une éternité au goût de trop peu.
Plein de rêves, de tours et de voyages, cet album est l'indispensable de l'incorrigible rêveur aimant le son du ukulélé.
Alors ne tardez plus et offrez vous cet album écris à la lumière du rêve, chantée d'une voix suave et enrouée, empreint de musiques légères et travaillées.

Détails techniques

 
Paroles et musiques: Thomas Fersen Enregistré à Montréal en octobre 07 et février 08 Photos: Jean Baptiste Mondino Prix moyen: Entre 10 et 14€ selon les sites.
 

.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Quelque chose à dire?