jeudi 7 novembre 2013

[Louis] "Non!!" Je refuse donc je suis


Ok il y a encore peu de temps, dans le billet consacré à ses 26 mois, je te confiais que Monsieur ne parlait pas. Ou si peu.
 
Oui mais il comprend malgré tout beaucoup de chose et les mots très courts il sait très bien les dire.
 
Et c'est comme ça qu'un jour est venue la période du "Non".
Cette douce période que l'on sait quand elle commence mais on ne sait pas où elle s'arrête.
 
Une période dont j'ai souvent entendu parler en mal: C'est horrible comme période! L'enfant dit non à absolument tout!
 
Et maintenant que je suis dedans...bah je le regarde encore avec plus d'amour. Cela fait plus de 15 jours que ça dure et ça me plait toujours autant de l'entendre dire avec fermeté ses 3 lettres.

 
Mais pourquoi ce bonheur face aux "Non!!!" de mon fils?
 

 
- Car il s'affirme en tant que personne. Il a compris qu'il était un être à part entière et qu'il avait son mot à dire.
 
- Car vu qu'il ne parle pas encore ça me fait plaisir qu'il puisse s'exprimer de façon aussi simple.
 
- Car ça me donne la possibilité de lui laisser de la place pour qu'il grandisse au mieux en prenant en compte ses refus. (Les prendre en compte pour le coup c'est l'entendre et lui faire comprendre que j'ai entendu, ce n'est pas moi qui change d'avis pour lui plaire et obtenir un "oui")
 
Et comment je réagis face à ses "Non!!" ?
 
- Je souris et lui demande pourquoi il me dit "Non"
 
- Bien évidemment il ne me répond pas alors je lui explique pourquoi je ne prendrais pas en considération son refus.
 
- Je ne m'énerve jamais à ses refus. Cela ne sert à rien et ça me plaît tellement... (Pas le fait que ça ne serve à rien, mais le fait qu'il refuse. Je refuse donc je suis)
 
- Parfois j'accepte ses "Non" pour qu'il ait la sensation d'exister et ne pas casser son épanouissement. "On va au dodo?" "Non!!" "D'accord Louis, on ira dans quelques minutes alors".
 
Il y a toujours moyen de trouver un juste équilibre: On peut prendre en considération sa demande tout en prenant en compte la nôtre. Tu ne veux pas faire quelque chose maintenant à l'instant T. Ok, je t'entends, je prends en considération ta demande, nous repousseront ce que tu as à faire de quelques minutes à peine.
C'est simple, ça ne perturbe pas le quotidien, ni notre autorité, ni sa personnalité grandissante.
 
Le "Non" va naturellement avec la colère
 

 
Ah ça la colère...bien qu'elle ait débuté bien avant le non, la colère reste bien présente et a tendance à croître au moment même du "Non." Bien souvent par un cri bien haut et bien aigu. Je lui explique alors qu'il n'a certainement pas à crier comme ça, qu'il y a d'autre façon de s'exprimer. Quand je comprends le sens de son refus et donc de la colère qui peut s'en suivre, je lui explique alors comprendre pourquoi il réagit ainsi mais qu'il ne réagit pas de la bonne manière. Il ne faut jamais se laisser envahir par la colère.
 
Il y a d'autre fois (souvent même d'ailleurs) où sa colère s'exprime physiquement. Et d'une façon que je trouve par contre complètement ridicule.
 
> Il se jette par terre et se roule au sol. Ca non je ne peux pas. Je lui dis d'ailleurs en le regardant d'un air blasé "Mon fils là tu es vraiment d'un ridicule accablant..."
 
Le souci c'est que là ça peut durer vraiment longtemps. Alors je lui explique que ses caprices non il faut qu'il arrête, que ce n'est pas lui qui décide mais Papa et Maman. Et s'il continue je le mets au coin quelques minutes. Ensuite je l'appelle, lui demande s'il a compris (Je le soupçonne de me dire oui pour faire plaisir) et la colère passe.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Quelque chose à dire?