mercredi 11 janvier 2012

L'obsession du poids


L'obsession du poids
Je profite d'être ici pour vous parler de ptit Louis et de mon obsession du poids.

Louis est venu un mois à l'avance parce que mon foie est parti en ville vrille. Ce con en avait certainement marre de toute cette abstinence alcoolique.

Donc à un mois d'avance presque jour pour jour, il pesait 2.440 kilos pour 46 centimètres. Ce qui est bon vu son âge gestationnel. Le soucis est que j'ai dû repartir le lendemain pour deux jours en réa (où je me suis fais chier comme un rat mort). Petit Louis est donc parti au service néonat' de la maternité en attendant mon retour. 

On était loin l'un de l'autre (chose dont je ne me rendais pas compte vu que je planais à la morphine) et il refusait donc de s'alimenter. Grosse perte de poids, il a perdu presque qu'un kilos.

Nous sommes donc restés à deux, en chambre mère enfant afin de mettre en place l'allaitement. Et c'est là que la galère a commencé...

Je devais le peser avant et après chaque tétée pour savoir s'il avait pris assez. S'il n'avait pas pris assez, il était complété (par mon lait tiré au préalable) par sonde nasale.

J'y suis restée une semaine. Les deux derniers jours, il prenait suffisamment de poids sans avoir besoin d'être complété. C'était mon billet de sortie...Mais elles ne voulaient pas nous laisser sortir car d'après elles il pouvait faire une rechute de poids malgré tout. Sauf que, je devenais dingue à être enfermé comme ça à attendre à côté de lui, la prochaine tétée (c'est long 3 heures)

Chéri-chéri était en plus en congés paternité, nous étions séparés, nous ne formions toujours pas une vraie famille. Louis le ressentait, c'était obligé. Cela se voyait à la façon dont il regardé son père à chaque fois. Comme une découverte, silencieux, presque souriant.

Donc j'ai expressément demandé à ce que l'on soit libérés, les yeux rouges. Ils l'ont accepté sous réserve d'une hospitalisation à domicile. De toute les manières, je n'en pouvais tellement plus que j'aurais accepté n'importe quoi...

 

*



A la sortie du service néonat', il était à 2.515 kilos.

Donc l'hospitalisation à domicile consistait à ouvrir sa porte à une puéricultrice, lui donner le bambin le temps d'une pesée et hop c'était fini. (Bon on discutait un peu du bambin quand même)

Elle venait tous les jours, week end compris. Par chance, il a continué à prendre du poids donc tous s'est arrêté au bout d'une semaine. Il était à 2.770 kilos



*



C'est le médecin traitant qui ensuite prenait le relais. Je continuais malgré tous à le peser quotidiennement vu que j'avais une balance à domicile. A un mois il était à 3.160 kilos.

Mon médecin m'a demandé d'arrêter de le peser tout les jours et de continuer l'allaitement exclusif à la demande.

A deux mois il était à 3.660 kilos: Mon médecin le trouvait trop juste. Rien d'alarmant mais trop juste. Elle me demanda alors de le peser tout les 3 jours et voulait qu'il prenne 40 grammes par jour.

Sauf qu'il en prenait entre 20 et 25g par jour. Comme il était très éveillé et actif, je n'ai pas voulu appeler mon médecin. J'avais beaucoup trop peur qu'elle me fasse arrêter l'allaitement.

Mais au RDV du 3ème mois elle m'a rassuré en me disant qu'il avait le droit de ne pas être gros. Ouf! 

Et que le principal était la prise de poids constante.

Maintenant, si au prochain RDV (d'ici quelque jours) elle trouve qu'il stagne encore de trop, nous commencerons la diversification alimentaire, tout en continuant l'allaitement. 

Il prend toujours entre 20 et 25g par jours, il est à presque 5 kilos.

Je suis vraiment ravie de la réaction de mon médecin avec qui je n'étais pas partie du bon pied lors de ma grossesse. Ce n'est certes pas un pédiatre mais elle suit le petit avec sérieux, sans être alarmiste et en prenant en compte le fait que chaque enfant est différent.



*



Après effectivement, il y a la fameuse courbe de croissance que l'on retrouve dans les carnets de santé. Ok, il faut s'y référer, je suis d'accord. D'ailleurs, bébé est à la limite de la plus basse ligne de cette courbe, comprenant trois lignes:

Celle du haut pour les gros bébés, celle du milieu pour les bébés parfaits et celle du bas pour les petits bébés. Il faut absolument que le poids de bébé ne dépasse ni la plus haute ni la plus basse. 

Sauf que cette courbe est une moyenne (on s'en doute) prise sur un ensemble de bébés français, nourris au biberon. Sauf qu'entre être nourris au sein et au biberon, ce n'est pas la même chose. 

Au sein, on ne sait pas ce que l'on donne. Mais le bébé sait ce qu'il prend.

Et puis il y a un imprimé en plus de cette courbe de croissance...un imprimé en noir et blanc qui n'est autre que la courbe de croissance de l'Organisation Mondiale de la Santé. Sur cette courbe, mon bébé est juste parfait, sur la ligne du milieu.

Quels sont leurs critères? Je ne le sais pas.

Pourquoi une telle différence? Je ne le sais pas.

Qui a raison et qui a tord? Je ne le sais pas non plus.

Ce que je sais en revanche, c'est qu'il faut faire confiance à son bébé quand on allaite. Il mange par instinct. Lui seul sait ce dont il a juste le besoin. Si un jour votre médecin vous demande d'arrêter l'allaitement, ou de le compléter avec du lait artificiel parce qu'il est juste tout en bas de cette ligne: Allez voir quelqu'un d'autre. demandez un second avis. 

Je ne vous dirais certainement pas de n'en faire qu'à votre tête mais si le médecin est d'accord pour dire que les réflexes du petits sont bons et que son éveil est bon et que tout les divers contrôles qui peuvent être pratiqués sont bons, je ne vois pas en quoi un petit poids devrait déranger. 

A croire que quand on est bébé il faut être absolument plein de bourrelet, et adulte juste en manque de chair. 



*



Mais jamais durant ma grossesse je n'aurais pu imaginer un seul instant être traumatisée à ce point par la prise de poids de bébé.

Jamais je n'aurais pu imaginer les prises de conscience ou juste les pistes de réflexion sur la vie qu'un bébé pouvait engendrer. (Et j'en avais déjà eu une terrible avec l'amniocentèse dont je vous parlerais prochainement)

C'est comme ci je redécouvrais la vie avec un oeil presque neuf, ou juste pas trop vieux ni fatigué.

Ouaih je vais le dire: La maternité c'est juste trop beau.

 

*

 

Alors juste un petit PS pour vous expliquer cette photo: c'est bien bébé Louis, oui.

C'était à l'époque où la puéricultrice venait chaque jours.

Et à cette époque, nous n'avions pas encore le pèse bébé.

Nous avions tellement peur d'une perte de poids et donc d'un retour en prison à l'hôpital qu'il nous fallait absolument le peser avant le verdict....nous avons donc mis bébé dans un plat et nous l'avons pesé sur une balance de cuisine...et si...on peut voir la balance quand on regarde bien la photo...

D'où le titre.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Quelque chose à dire?