vendredi 13 janvier 2012

L'amniocentèse, un acte pas très anodin



L'amniocentèse, un acte pas très anodin
L'amniocentèse consiste à prélever du liquide amniotique pour analyser les gènes du bébé. Ses analyses servent à détecter une éventuelle anomalie génétique.
Pourquoi savoir? Pour mieux prendre sa décision: garder le bébé et se préparer à l'anomalie ou décider de s'en séparer.
Ce n'est donc pas tant l'acte qui est effrayant mais les possibilités de décisions à prendre quand viennent les résultats.



*

L'amniocentèse donc, j'ai du y passer. Mes analyses concernant la trisomie étaient bonnes, la clarté nucale était bonne.
Mais voilà qu'au 6ème mois de grossesse, ma gynécologue découvre une hyperéchogénicité intestinale. Pour faire plus clair: on voyait un peu trop les intestins à l'échographie ce qui n'est rien du tout dans plus de 80% des cas. Dans les 20% des autres cas cela peut être un signe d'appel à la mucoviscidose ou à la trisomie.
Après une seconde échographie de référence faite à l'hôpital le verdict tombe: Ils vont présenter mon dossier à une réunion de généticien pour savoir si l'amniocentèse est nécessaire. Et en effet, cet examen s'avère nécessaire.
J'aurais très bien pu le refuser et attendre la naissance du ptit bout pour savoir mais bon, je n'avais pas envie de voir mon angoisse augmenter jusqu'au jour de l'accouchement. Parce que forcément, ça fait travailler l'angoisse ce genre de possibilité. 
Alors après un rendez-vous pris avec la généticienne de l'hôpital, mon amniocentèse est programmée trois jours plus tard. Rendez-vous à 9h00 à l'hôpital Jeanne de Flandres à Lille. Chéri était bien évidemment avec moi.
Nous étions trois femmes à attendre cet examen ce matin là.
Nous sommes d'abord passé en entrevue avec une sage femme qui nous explique alors comment ça va se dérouler. On peut ensuite poser nos questions. Et comme toute les femmes, je n'avais qu'une seule question en tête:
"Est-ce que ça fait mal???"
Elle n'a pas su me répondre puisqu'elle n'a jamais eu besoin de passer cet examen. Quant aux personnes de mon entourage qui l'ont passé, les avis divergent:
Ca fait mal quand ça passe l'utérus,
Tu sens le liquide quand il est prélevé et c'est désagréable,
Ca ne fait pas mal,
C'est hyper douloureux...
Bref autant de divergences qui entretiennent l'angoisse et suspendent nos interrogations.
Et après 2 heures d'attente, nous sommes toutes les 3 appelés pour passer l'examen. Par chance je suis la première des 3. Il est 11 heures.
 
*
 
On nous donne à Monsieur et à moi même une tenue, des chaussures en papier, une charlotte etc...bon sauf que moi, je devais être en sous vêtement, logique. Top sexy, nous étions mort de rire. 
De toute manière nous avons passé deux heures à rire. Et ça fait un bien fou.
Je m'allonge sur la table, l'angoisse monte.
Je vois une personne entrer, une deuxième, une troisième, une quatrième. Ça y est, je veux me sauver.
On prépare mon ventre, un champ chirurgical, j'ai l'impression qu'on va m'ouvrir le ventre. Je suis morte de peur.
J'entends les engins de torture claquer, je vois ses personnes inconnues qui ne me regardent pas et se préparent, le masque sur le visage. 
Et là je n'ai qu'une envie: M'enfuir.
Et je sors: "Je donnerais tout pour être chez le dentiste".
On me fait une échographie pour voir où le bébé se situe. Il est à gauche, donc ils vont piquer à droite. Ok je tourne ma tête à gauche: surtout ne pas regarder.
Un homme me tient les mains et me parle à l'oreille. Il est rassurant...ça fait du bien.
Chéri lui est assis sur une chaise, juste derrière moi, mais je ne le vois pas. Mais je sais qu'il est là.
L'aiguille de 10 cm ne va pas tarder à être inséré. Et là j'ai LE truc à la con qui me vient à l'esprit: Et si j'éternue?!!
L'homme continue à me parler et me dis "ça y est, elle va rentrer"
Euh là j'ai un peu envie de lui demander de se taire....
ça rentre
"Hiiiiiiiiiiiiiiiiiii"
L'homme rassurant: "ça y est elle est dedans."
"Oh ben ça fait pas mal!!!!"
J'étais heureuse...oui effectivement, on sent un piqûre, comme on peut la sentir au bras quand on vous fait une prise de sang. Incroyable!
Je reste concentré sur le plafond et quelques secondes après ils m'enlèvent l'aiguille. Presque aucune douleur. La classe.
Et moi de bonne humeur "Mais ça ne fait carrément pas mal! C'est fou!!!!"
Je me retourne alors pour partager mon bonheur avec Chéri: Il était tout blanc.
"ça va chéri?!!"
"T'as étais trop forte ma chérie, je suis fière de toi!"
Ah mais lui qui a tout vu et tout regardé, il a été bien plus choqué que moi! 
Il a été impressionné par la taille de l'aiguille et il avait peur que le bébé bouge en direction de cette aiguille...
Car l'examen se fait sous échographie pour retirer l'aiguille si le bébé ne s'approche de trop. Il a donc pu voir le bébé mais s'en en apprécier le bonheur.

*

Je me relève difficilement de la table car...pour se relever on doit utiliser un peu les muscles de notre ventre et je ne l'osais pas. Je me suis donc relevé par la force de mes bras. 
Envie de tousser? Euh...je remettrais ça à plus tard...
Nous sommes ressorti de là vraiment soulagé: c'était fini...Même l'attente des résultats à été très rapide. 3 semaines quand même hein... mais quand on est rassuré et que l'on garde la positive attitude, tout roule.
Et 3 semaines après un coup de téléphone de la généticienne qui nous avait pris en rendez vous: Tout va bien.
Voilà que je peux à nouveau savourer cette grossesse sans peur d'un avortement thérapeutique. Bonheur.
Je reviendrais vers vous dans quelques temps concernant l'avortement thérapeutique car cela m'a pas mal chamboulé l'esprit.
En tout cas, j'espère que ce billet pourra permettre aux futures mamans qui devront passer cet examen, de les rassurer quelque peu.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Quelque chose à dire?